Syndicat CFTC - Union Régionale d'Alsace

Actualités   

30
Mars
 

Communiqué de presse du 26 mars 2020 "La Nation tout entière est mobilisée"

Le 30/03/2020 à 09h38 par CFTC Grand Est

  Voir la suite

24
Mars
 

Interview de MATRY Jean-Claude, Président de la section syndicale CFTC des HUS sur BFM TV sur le COVID-19

Le 24/03/2020 à 09h59 par CFTC Grand Est


  Voir la suite

20
Mars
 

KEZAKO du COVID-19

Le 20/03/2020 à 16h36 par CFTC Grand Est


KEZAKO du COVID-19 

En période de confinement, vous pouvez vous rendre au travail si celui-ci est indispensable à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail. 

Vivre en période de confinement.

Quand est-il de nos bonnes résolutions pour 2020 ? 

Autant de questions que nous essayons d’éclaircir avec vous. 

Dans un souci de partage vous trouverez sous COVID-19  toutes les informations partagées avec la DIRECCTE du Grand Est.

KEZAKO du COVID-19 Télécharger [PDF]

  Voir la suite

18
Mars
 

Assistant(e) maternel(e) et COVID-19

Le 18/03/2020 à 15h29 par CFTC Grand Est


  • Situation 1 : Les familles ne désirent pas confier leurs enfants.
           Réponse : Le salaire est maintenu (moins les indemnités) car vous restez disponible et que cette décision reste le choix de la famille.

  • Situation 2 : Vous ne préférez pas accueillir les enfants. Alors sauf, négociation avec vos employeurs (récupération des heures par la suite etc) l'employeur pourra vous déduire ces jours de votre salaire.

  •  Situation 3 : La famille vous indique que l'enfant est malade, Vérifiez votre contrat (celui-ci prévoit-il une déduction de salaire lorsqu'il y a un certificat de présenté ?) (il y a-t-il une indemnité d'absence de négociée ou pas?) Bien entendu il faut également mettre en lien la limite d'absences de déduction de salaire (article 14 de la convention collective); Au terme des 14 jours d'éviction de l'enfant, soit l'employeur maintient le salaire (durant cette éviction) soit il est obligé de rompre le contrat. (Afin que le salarié puisse bénéficier d'indemnisation du Chômage).
  • Situation 4 : Interdiction d'ouvrir la MAM ou d'accueillir les enfants. Cette mesure ne peut venir que de l’Ars, si elle transite par la PMI vous devez avoir un document officiel de cette demande.
Sur le maintien du salaire par la sécurité sociale (si vous êtes vous-même dans une mesure d'éviction) : application de l'article L. 16-10-1 du code de la sécurité sociale jusque 20 jours , il faut saisir l'ars (agences régionales de santé) qui vous délivrera une fois constaté l'éviction, l'avis d'interruption de travail mentionné à l'article L. 321-2 du code de la sécurité sociale et le transmettra sans délai à l'organisme d'assurance-maladie de l'assuré et, le cas échéant, à votre employeur. A compter de la réception de l'avis susmentionné, l'employeur ou les employeurs transmettent l'attestation mentionnée à l'article R. 323-10 du même code sans délai à l'organisme d'assurance-maladie de l'assuré.

Vous ferez partie des derniers à recevoir une obligation de ne pas accueillir les enfants car vous êtes des salariés privés (le préfet ou l'ARS peut fermer les structures publiques déjà ici les crèches, les écoles, etc) si cela devait arriver nous aurions d'autres informations d'ici là pour pouvoir vous répondre

Nouveauté !
Si les parents ne confient plus leurs enfants, ils pourront demander l’activité partielle, ils devront avancer le salaire à l’assistant(e) maternel(le) et se feront rembourser par l’Etat.
 
Chaque assistant(e) maternel(le) recevra une rémunération pendant cette crise sanitaire exceptionnelle

Restons sereins et respectons les consignes de protection, d’hygiène et de confinement.

Assistant(e) maternel(e) et COVID-19 Télécharger [PDF]

  Voir la suite

17
Mars
 

Soyez vigilants et respectueux des règles de bases, ensemble nous y arriverons !

Le 17/03/2020 à 08h46 par CFTC Grand Est


Soyez vigilants et respectueux des règles de bases, ensemble nous y arriverons !

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Des dérogations sur attestation seront possible dans le cadre de :

·        déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle,
lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées
sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements
professionnels ne pouvant être différés ;

·        déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des
établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;

·        déplacements pour motif de santé ;

·        déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
vulnérables ou la garde d’enfants ;

·        déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle
des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins
des animaux de compagnie.

L'attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable ici :

Attestation de déplacement dérogatoire
  Voir la suite