Skip to content Skip to right sidebar Skip to footer

Union Régionale Grand Est

Invitation web atelier : égalité professionnelle femmes-hommes.

L’Espace Régional du Dialogue Social (ERDS) du Grand Est, soutenue par la Direction Régionale de l’Économie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités (DREETS), et en partenariat avec l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (Aract), vous invite à un web atelier.

Les objectifs :

  • Échanger autour des préoccupations des employeurs et des salariés de l’ESS en matière d’égalité professionnelle femmes/hommes et de qualité de vie au travail ;
  • Prendre de l’information et se former autour des obligations et des bonnes pratiques à mettre en œuvre sur ces sujets
  • Rendez-vous le mardi 1er février 2022 de 14h à 16h

    Pour vous inscrire cliquez sur ce lien : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZUtceGvqjkvG9z1nY2-E_jHqP6xK429a-MX

    Covid-19 – Protocole national entreprise (PNE)

    « Vous trouverez, via le lien ci-après, le PROTOCOLE NATIONAL POUR ASSURER LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DES SALARIÉS EN ENTREPRISE FACE À L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19, qui s’applique dès lundi 3 janvier 2022 dans les entreprises.

    https://www.cftc-grandest.fr/wp-content/uploads/protocole-nationale-sante-securite-en-entreprise.pdf

    Dans les circonstances actuelles de circulation élevée du virus et de l’apparition du variant Omicron, ce PNE prévoit que les employeurs doivent fixer un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent. Lorsque l’organisation du travail et la situation des salariés le permettent, ce nombre peut être porté à quatre jours par semaine. Ces mesures sont prises dans le cadre d’un dialogue social de proximité, en veillant au maintien des liens au sein du collectif de travail et à la prévention des risques liés à l’isolement des salariés en télétravail. »

    Thomas Kapp
    Directeur régional adjoint
    Responsable du pôle politique du travail
    DREETS Grand Est

    Passe Sanitaire en entreprise : la CFTC rejette cette piste

    Les instances de la CFTC réunies ce jour ont rejeté l’idée d’un passe sanitaire élargi à l’entreprise.
    La CFTC considère que le monde du travail est, aujourd’hui, le lieu où les règles sanitaires sont les plus respectées.

    Lire plus

    Etes-vous éligible à l’indemnité inflation ?

    Prévue par l’article 13 de la loi n° 2021-1549 du 1er décembre 2021 de finances rectificatives pour 2021, l’indemnité inflation est une aide exceptionnelle d’un montant de 100 euros pour les personnes qui résident en France et qui ont une rémunération brute qui ne dépasse pas 26 000 euros au titre des périodes d’emploi du 1er janvier au 31 octobre 2021.

    Aussi, cette somme correspond à une rémunération mensuelle brute inférieure à 2 600 euros, soit 2 000 euros nets mensuels avant impôt sur le revenu.

    Les personnes bénéficiant de l’indemnité inflation :

    • Les salariés, y compris les apprentis et les bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation
    • Les agents publics; les bénéficiaires de préretraites
    • Les travailleurs non-salariés
    • Les artistes-auteurs
    • Les demandeurs d’emploi
    • Les bénéficiaires de pensions d’invalidité
    • Les retraités, y compris bénéficiaires du minimum vieillesse
    • Les étudiants boursiers et ceux bénéficiaires des aides au logement
    • Les jeunes dans un parcours d’accompagnement vers l’emploi ou en service civique
    • Les bénéficiaires de minimas sociaux
    • Les travailleurs handicapés en ESAT.

    Cette indemnité ne sera pas prise en compte :

    Pour l’impôt sur le revenu et dans les conditions de ressources pour bénéficier d’aides sociales.

    De plus le versement sera effectué sans démarche sur la base de la situation des personnes au mois d’octobre et si celles-ci remplissent les critères d’éligibilité.
    Le versement est effectué pour la majorité des personnes concernées en janvier 2022, à l’exception des salariés de droit privé et des étudiants boursiers en décembre 2021 et enfin pour les retraités en février 2022.

    Pour exemple, les assistant(e)s maternel(le)s, les personnes éligibles sont celles qui perçoivent une rémunération moyenne inférieure à 2000 euros nets par mois, tous employeurs confondus, sur la période du 1er janvier 2021 au 31 octobre 2021.
    La majoration de 10% au titre des congés payés n’est pas prise en compte.

    Donc c’est l’Urssaf Pajemploi qui va verser cette prime inflation. Pour en bénéficier, l’assistant(e) maternelle doit renseigner ses coordonnées bancaires sur son compte Pajemploi.

    Deux cas :

    • Si cette personne a déjà un compte « Salarié » sur le site Pajemploi, il lui suffit de se connecter à son compte et de se rendre à la rubrique « Gérer mes coordonnées bancaires ». Elle devra ensuite y renseigner son RIB
    • Si cette personne n’a pas encore de compte Pajemploi, votre assistant(e) maternelle doit : Se connecter au site Pajemploi et se rendre à la rubrique « Première connexion ? Activez votre compte en ligne »

    Cliquez sur ce lien pour accéder aux questions réponses : https://www.gouvernement.fr/toutes-les-reponses-a-vos-questions-sur-l-indemnite-inflation   

    Un accord sur le télétravail chez HP

    Signé par la CFTC, majoritaire dans l’entreprise, mais critiqué par les autres organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC et CGT). Le nouvel accord sur le télétravail chez Hewlett-Packard (HP) prévoit que la plupart des salariés de l’entreprise puissent, s’ils le souhaitent, travailler 15 jours par mois à distance. L’accord prévoit une prime d’installation de 515€, une allocation de 37€ par mois, des tickets-restaurant. Un contentieux est par ailleurs en cours sur la non application en 2020 du précédent accord.

    Les salariés concernés

    L’accord HP, à durée indéterminée, fixe un nombre maximum de 15 jours de télétravailleurs pour la plupart des salariés, et de 4 jours maximum pour certains commerciaux, les managers rattachés au PDG et le personnel infirmier.
    Le passage au télétravail se matérialisant par un avenant au contrat de travail d’une durée de 2 ans renouvelable.

    La charge de travail et l’action des IRP


    Le texte rappelle que le salarié a le droit de ne pas être connecté à un outil numérique professionnel en dehors de son temps de travail. Il n’est pas tenu de répondre aux éventuelles sollicitations en dehors de sa plage de travail habituelle.
    Le texte prévoit un entretien, organisé chaque année par le manager, portant sur les conditions d’activité et la charge du travail. Pour maintenir le lien social et prévenir l’isolement, l’accord rappelle aux managers « l’importance de communiquer de manière régulière (au moins une fois par mois) avec chaque membre de son équipe ». Le texte rappelant la possibilité pour les salariés de saisir « le réseau sentinelle de managers volontaires, les infirmières, les commissions paritaires de prévention des risques psychosociaux, les membres des commissions santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT) », et d’utiliser la ligne d’écoute de soutien psychologique.

    Les indemnités et frais prévus


    Pour la prise en charge des frais, l’accord fait référence aux limites d’exonération Urssaf figurant au Bulletin Officiel de la Sécurité Sociale (BOSS) à la date de l’accord, le 2 juin 2021. Pour l’allocation forfaitaire mensuelle, le montant est de :
    10€ pour les salariés télétravaillant 4 jours par mois, 37,5€ pour ceux télétravaillant 15 jours par mois, 50€ pour ceux qui télétravaillent à temps plein, ce qui ne vaut que pour les salariés disposant pour cela d’une prescription médicale.

    La question de la disponibilité des bureaux


    Cet accord, qui paraît généreux par rapport à de nombreux autres, soulève toutefois une question d’ampleur : quelle sera la disponibilité des bureaux pour le retour sur site des salariés ? N’y-a-t-il pas un risque de voir des espaces immobiliers
    disparaître ?  » Nous pensons qu’il y aura, comme dans les autres pays actuellement, une tentative d’imposer le logiciel ioffice pour réserver si nécessaire un bureau sur site », écrit la CFTC qui recommande aux salariés « de venir sur site autant que possible pour aider à leur préservation ».

    Mobilisation à la grève le 30 novembre

    La Fédération CFTC Santé Sociaux a déposé un préavis de grève nationale :
    Du lundi 6 décembre 2021 (19h) au mercredi 8 décembre 2021 (20h).
    Ce dépôt de préavis concerne l’ensemble des salariés relevant des secteurs sociaux et médico-sociaux, du public privé lucratifs et non lucratifs, de l’aide à domicile (Association de la branche de l’aide à domicile, entreprise de service à la personne, salariés du particulier employeur), des personnels des établissements Français du sang.
    Mobilisation inter-établissements le mardi 30 novembre 2021.

    Journée nationale des aides-soignants

    Le 26 Novembre marque la journée nationale des aides-Soignants.

    Le Syndicat Départemental santé sociaux souhaite rendre hommage à l’ensemble des professionnels de santé pour leurs dévouements !

    La retraite, on la prépare ?

    Parce que ce sujet est capital, la CFTC Grand Est s’investit pour rendre accessible les outils mis en œuvre.

    La CARSAT lance aujourd’hui un accompagnement particulier via leur site : https://www.flash-retraite.fr

    Allez vous connecter du 15 au 24 novembre pour découvrir les arcanes de la retraite et surtout de la vôtre.

    Lorsqu’un assuré souhaite partir à la retraite, il doit demander la liquidation de ses droits, c’est-à-dire faire valoir ses droits pour déclencher la mise en paiement de sa pension de retraite. Dans tous les cas, lancez les démarches au minimum entre 4 et 6 mois avant votre date de départ souhaitée. Mais pour en savoir plus, nous vous donnons rendez-vous le 17 décembre à Chalons en Champagne pour aborder le sujet de la retraite mais aussi les outils que la CFTC met à votre disposition.

    Alors n’hésitez plus, inscrivez-vous https://forms.gle/7ZVyFLaY55vrLedy8

    ENSEMBLE, FAISONS DU TRAVAIL UN DROIT POUR TOUS !

    Le travail est un facteur d’identité et de reconnaissance sociale, particulièrement pour les personnes handicapées. Cependant, pour qu’elles puissent accéder et évoluer dans l’entreprise, il faut d’abord vaincre réticences et préjugés, conséquences d’un manque d’information.

    Depuis plus de trente ans, la CFTC met en place des actions en faveur de l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés car il y a encore beaucoup à faire pour que le monde du travail devienne plus inclusif, que les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs s’ouvrent à la différence et pour que tous les talents et toutes les compétences soient reconnus à leur juste valeur.

    Plus qu’un enjeu de société, l’accompagnement des travailleurs handicapés est un véritable défi collectif que la CFTC, grâce à votre action, est bien décidée à relever !

    Le 16 novembre à 14h30, la CFTC Grand Est organisera pour la 4ème année un point d’information et d’accompagnement pour ses élus et adhérents sur le sujet.

    Alors n’hésitez plus inscrivez-vous sous le lien : https://forms.gle/UiT9aH2Rfhpt4ZxHA

    Vous trouverez sous le lien le dernier numéro de l’observatoire de l’emploi et du handicap d’octobre 2021 ainsi que l’affiche que vous pourrez diffuser dans votre entreprise, ensemble faisons changer les regards.

    Suite Grève BIO SPRINGER

    Toujours et encore en grève depuis lundi 18 novembre 2021, l’action des salariés de BIO SPRINGER ne faiblit pas face à une Direction sourde et muette. Le bras de fer continue entre la Direction et les salariés de Bio-Springer, arrêt total de l’activité et 100% de gréviste au niveau des salariés de la production.

    Voici le lien vers l’article de France Bleu sur le sujet

    Alors une nouvelle fois venez les aider et les soutenir physiquement ou moralement.

    Lieu : Strasbourg, 6 rue ST NAZAIRE

    Pour plus de précisions vous pouvez joindre BARTH Philippe le délégué syndical CFTC de la section par téléphone au 06 63 52 77 34 ou par mail sur barthp.n@wanadoo.fr.